Chroniques de la ferme

< Retour

12 août 2013

De vieux trucs fort utiles!

carottesC’est l’été et vos légumes sont à leur apogée! Vous regardez pousser le tout et peut-être songez-vous déjà à vos bons et moins bons coups de l’été côté potager. Sachez que plusieurs « vieux trucs » peuvent vous permettre d’enrayer certains problèmes dans votre jardin que ce soit des levées trop tardives, des tomates plus petites que l’an dernier, des indésirables parmi vos fraises, etc.

Prenez le temps de fouiller le web, et même de fouinez à votre bibliothèque municipale ou votre centre d’histoire régional, pour trouver certains trucs ou méthodes ancestrales efficaces dans de vieux bouquins toujours d’actualité aujourd’hui.

Par exemple, dans le livre de 1885, Le verger, le potager et le parterre au Québec, une citation de son auteur l’Abbé L. Provancher, nous informe sur une méthode pour donner du pep à la germination des carottes. En effet, à l’époque on estimait entre 20 et 25 jours le délai requis avant les premières pousses. Aujourd’hui, de nombreux anciens cultivars « plus récents » produisent plus rapidement, mais la technique vaut encore la peine de s’y arrêter.  Ainsi, pour diminuer la période de germination des carottes et hâter leur levée, l’Abbé Provancher suggère de faire tremper les graines dans de l’eau tiède et de les rouler ensuite dans du plâtre ou de la cendre; de cette manière les carottes pourront monter avant que les mauvaises herbes prennent le dessus sur elles.

Cependant, l’histoire ne nous dit pas de combien de temps cette manière de faire accélère le processus de germination!

De même, mon conjoint couche chaque année ses plants de tomates lorsqu’arrive le moment de la plantation en mai, afin qu’ils puissent développer plus de racines et absorber davantage de nutriments du sol. Pour des plants plus dodus dit-il!

La tradition orale nous renseigne évidemment beaucoup sur ces manières de faire à l’ancienne. Écoutez vos aînés parler de leurs jardins et potagers et prenez des notes abondamment. Petits trésors en vue!

Dans la tradition orale, justement, on entend de temps à autre de vieux pomiculteurs parler qu’au moment de planter leurs jeunes pommiers, ils disposaient une dalle ou quelque chose de plat (ex : une pierre) sous les racines de l’arbre. Ce stratagème obligeait les racines à contourner l’objet en se frayant un passage au ras du sol, là où se trouve la matière organique plus abondante plutôt qu’en profondeur. Les racines s’étalaient ainsi à l’horizontale plutôt qu’à la verticale. En ingérant davantage de matières organiques, l’arbre se fortifiait et donc, devenait plus résistant.  Par la même occasion, cet apport d’énergie se transmettait aux fruits. Un truc simple, mais efficace.

Qu’on y croit ou non, rien de mieux qu’un bon vieux truc pour faire jaser et pour
expérimenter au jardin! N’ayez pas peur d’essayer, sait-on jamais! Un truc simple, mais efficace.


Véronique Lemonde   Accédez à mon parcours »