Chroniques de la ferme

< Retour

27 août 2013

Entre tout cela, mon coeur balance!

De mignons petits alpagas!

De mignons petits alpagas!

Mes proches vous le diraient sûrement : je suis toujours à la recherche d’un animal pour débuter un élevage… un jour… peut-être!

Fille de la ville devenue rurale par la force des choses, je rêve toujours de ce jour où je pourrais développer tout le potentiel de l’endroit où nous habitons en élevant des animaux ou en ayant un site agrotouristique. Un rêve difficilement accessible vous pensez bien!   Journaliste, je rencontre très souvent des gens qui ont fait ce grand saut pour vivre complètement de la terre ou de l’élevage. Et je les admire tellement…

Je sais qu’un jour ce sera mon tour. Je le sais, c’est tout. En fait, ma petite fermette idéale ressemblerait sûrement à un mix and match d’animaux et de cultures variées. Ma passion des dernières années : les alpagas. Ces petites bêtes ressemblant aux lamas, douces et affectueuses produisent une laine vraiment soyeuse, bien moins piquante que la laine. Chaque fois que je le peux, je visite un élevage d’alpagas, je me renseigne. Je fais ainsi le plein d’informations pour le futur!

Il y a quelques mois, je me suis mise à regarder du côté des chèvres laitières, un type d’élevage encore bien peu exploité au Québec. Mais le tout me semblait très complexe. Sans aucune formation de base en agriculture, peut-on vraiment se lancer dans ce genre d’aventure? Je vous le demande chers lecteurs!

Le mini cheval séduit de plus en plus de gens.

Le mini cheval séduit de plus en plus de gens.

Puis, j’ai découvert le mini cheval. « Considéré comme une race à part entière, le cheval miniature est particulièrement apprécié par les enfants pour son tempérament doux. »   (source : Vivre à la campagne, juin 2013) Ha! Ça me semblait l’idéal, mais rentable… euh, pas sûr!

Puis, l’idée de développer une petite ferme éducative avec différents spécimens d’animaux me trotte également dans la tête. Je pense que débuter un élevage demande beaucoup de réflexion et j’en suis encore là pour le moment. J’attends mon heure et j’attends de trouver ce qui pourrait bien compléter nos grands potagers.

J’aimerais bien avoir quelques poules aussi… et tient, pourquoi pas des abeilles pour la pollinisation… eh oui… ça ne s’arrêtera jamais! En attendant, j’irai à la Fête des récoltes de la Ferme Héritage Miner le 7 septembre prochain! De quoi m’inspirer encore plus!


Véronique Lemonde   Accédez à mon parcours »