Chroniques de la ferme

< Retour

20 août 2013

Les arbres remarquables, vous connaissez?

Ce chêne situé à Allouville, en France, aurait près de 1 000 ans et contient même deux chapelles! Un vrai arbre remarquable!

Ce chêne situé à Allouville, en France, aurait près de 1 000 ans et contient même deux chapelles! Un vrai arbre remarquable!

Nous avons tous des arbres qui ont marqué notre enfance ou des lieux de notre vie. Je me souviens particulièrement d’arbres chez mes amies et voisines dans mon enfance. Certains dans lesquels nous montions et ce saule pleureur parfait pour se cacher et qui fut décimé par le verglas de 1998. Nous avons tous des arbres « remarquables » dans nos vies.

Mais au fait, qu’est-ce qu’un arbre remarquable?

Selon le Comité de travail sur les arbres remarquables de Montréal, un arbre remarquable peut se définir comme suit : « Un arbre (individu ou groupe d’arbres considéré comme un ensemble) peut être considéré remarquable autant pour ses valeurs dendrologiques que culturelles, qu’il soit situé sur le domaine public ou privé, qu’il fasse partie d’un alignement ou encore qu’il pousse en isolé ou dans la forêt. » Ainsi, son âge, sa résonance culturelle, les effort pour le conserver et sa rareté sont des critères pouvant amener un arbre à être considérer comme remarquable.

En France un  label « Arbre remarquable de France » existe depuis l’an 2000. Ici, au Québec, plusieurs arbres sont dignes de mention et méritent le détour. C’est le cas, par exemple, de plusieurs arbres des quatre cimetières du Mont-Royal, Notre-Dame-des-Neiges, qui contiennent les arbres parmi les plus âgés de Montréal. Vous pouvez aussi trouver quelques arbres remarquables au Domaine Joly-De Lotbinière, près de Québec.

L’organisme Action Patrimoine, en 2012, invitait également les gens à un circuit des arbres remarquables dans le secteur historique de Beauport et des environs de la chute Montmorency. (actionpatrimoine.ca) Malgré tout cela, nous pouvons dire que le dossier des arbres patrimoniaux est encore très embryonnaire. Des études sont présentement en cours pour les répertorier et les cerner, mais tout reste encore à faire et à découvrir.

Pour en savoir plus, un groupe Facebook, Arbres remarquables et boisés du Québec, fait de multiples efforts pour faire connaître ses arbres majestueux et remplis d’histoire.

Ce vieil orme plus que centenaire, à St-Bruno-de-Montarville, en Montérégie, survit toujours à la maladie hollandaise qui a décimé la plupart des ormes anciens de la région.

Ce vieil orme plus que centenaire, à St-Bruno-de-Montarville, en Montérégie, survit toujours à la maladie hollandaise qui a décimé la plupart des ormes anciens de la région.

Finalement, du 4 septembre au 20 octobre, à la maison Le Pailleur à Châteauguay, l’illustrateur Charles L’Heureux présente l’exposition « Arbres patrimoniaux du Québec ». Méconnus ces arbres?

Qui sait, peut-être existe-t-il un arbre spécial et à protéger tout près de chez vous, peut-être même dans votre cours? Ouvrez l’oeil!


Véronique Lemonde   Accédez à mon parcours »