Chroniques de la ferme

< Retour

22 octobre 2013

Produits du terroir quand tu nous tiens…

Omerto

Le vin de tomate Omerto, unique au monde!
Photo : Michel Richard

Saviez-vous que plus de 70 % des produits agricoles québécois sont ultimement transformés? C’est ce que nous apprend, sans grande surprise, la Politique de souveraineté alimentaire du Québec. Cependant, l’industrie de la transformation alimentaire manque cruellement de financement et ce, même si elle fournit de l’emploi à près de 65 000 personnes dans la province, soit le plus fort contingent de travailleurs du secteur manufacturier. Pour ma part, je crois que cette industrie mérite absolument qu’on s’y attarde, car c’est grâce à cette dernière que nous retrouverons de plus en plus de produits dit québécois dans nos assiettes

Au-delà de l’industrie de la transformation alimentaire qui sonne parfois à nos oreilles comme produits-provenant-d’une-chaîne-de-montage, il faut surtout y voir la créativité alimentaire québécoise à l’oeuvre et à la base, quelqu’un, un jour, qui a eu une idée pour un produit XYZ. C’est pourquoi les plus petits joueurs de cette industrie doivent aussi avoir du soutien, à commencer par les microentreprises qui nous donnent tellement de bons produits du terroir.

Je suis la première à être vendue aux produits du terroir. J’adore voir sur l’étiquette la provenance d’un produit ou encore mieux, visiter l’endroit où à germer cet éclair de génie alimentaire!

Cet été, par exemple, nous avons visité le Domaine de la Vallée du Bras, dans la région enchanteresse de Baie-St-Paul. À cet endroit, un Belge a décidé un jour de mettre l’épaule à la roue pour produire un vin apéritif unique au monde : le vin de tomate Omerto, grâce à une recette issue d’une tradition familiale belge de quatre générations. Comme un vin doit provenir de la fermentation de fruits pour pouvoir être commercialisé, Pascal Miche s’est carrément battu pour prouver que la tomate est bel et bien un fruit… Oui, oui, vous avez bien lu! Comme quoi la méconnaissance à l’égard des produits fruitiers et légumiers est existante même dans les hautes instances qui doivent approuver ou non du financement pour la transformation de nos produits agricoles!

Donc, après plusieurs années à préparer son produit à la commercialisation, ce vin de tomate, sec ou moelleux, peut dorénavant se retrouver dans vos verres. Vous pouvez d’ailleurs l’acheter en ligne au www.domainevb.ca et le tout sera livré à votre porte directement. Tchin!

Pour moi, c’est clair, le combat des gens qui se lancent dans la transformation alimentaire, qu’elle soit à petite échelle ou plus intensive, est toujours louable. Persévérants devant les nombreuses embûches, ces artisans de saveurs nous font goûter de nouveaux produits et ouvrent nos horizons alimentaires. Continuons de les encourager!


Véronique Lemonde   Accédez à mon parcours »